Normands

Le duc Guillaume de Normandie conquiert l’Angleterre en 1066. La présence normande s’affirme de part et d’autre de la Manche. Sa dynastie perdure jusqu’en 1267, jusqu’à la succession des angevins Plantagenêt sur le trône anglais.

Les normands n’en restent pas là en cette fin de XIe siècle. Avec une brutalité qui les a rendus détestables aux italiens, des mercenaires de très petite noblesse s’emparent progressivement de tout le sud de l’Italie, chassant les Lombards et les Grecs de Byzance installés avant eux, finalement se rendant maîtres absolus de l’Apulie, des Pouilles, de la Calabre. Tenté par la conquête de l’empire romain d’Orient, le duc d’Apulie Robert de Hauteville, dit Guiscard, va même jusqu’à Corfou pour défaire le basileus Alexis Comnène. Son élan est brisé par le rappel du pape Grégoire VII, qui lui demande son aide, sur quoi il saccage Rome en 1084.

Le fils de Robert, Bohémond de Hauteville, ira dans le sillage de la première croisade établir une principauté d’Antioche, laquelle perdurera jusqu’en 1268.

Du côté de la Sicile, le frère de Robert, Roger dit le grand Comte, enlève toute l’île aux émirs musulmans fatimides. Il fonde un véritable royaume normand en Italie du sud, qui perdure jusqu’à 1282.