Interdit

L’interdit personnel est une punition de l’Église romaine qui empêche de « faire communauté », sens profond du rituel social de la messe. Ainsi le pécheur en état d’interdiction corrompt par sa seule présence la pureté de l’assemblée. Dès lors, même les autres paroissiens sont privés du sacrements d’eucharistie, le prêtre ayant l’obligation d’expulser le récalcitrant ainsi que tous les autres pour continuer son office. La punition individuelle devenant collective était redoutée. Elle crée une forte pression sociale qui pèse sur l’exclu, pour l’amener à résipiscence et réintégrer la communauté en état de « normalité ». Lorsque l’interdit frappe un mort, non seulement il ne peut « faire communauté » dans l’au-delà puisqu’il va en enfer, mais la punition des vivants qui voudraient s’y opposer en lui donnant sépulture chrétienne est de les plonger également en état de péché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.