Folie

« Desvé », ou « dervé » selon d’autres orthographes, est intraduisible de nos jours sans périphrases. On qualifiait sous ce participe passé tous les comportements furieux, enragés, hors de sens, insensés. Ces fous n’étaient pas privés de liberté mais confiés aux soins de leur famille. À gros trait, disons que ce XIe siècle qui ne reconnaît pas la folie en tant que telle, aussi bien aux plans théologique, juridique, médical, est une parenthèse de l’histoire. Ce n’était pas le cas dans la Rome classique, où le fou était placé sous curatelle. À partir du XIIe siècle on recommencera à distinguer le malade éventuellement guérissable (frénétique, maniaque, léthargique, mélancolique) du démoniaque (fol) dont la société doit se protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.