Sermorens

Le pagus de Sermorens, aujourd’hui disparu, était centré sur l’actuel canton de Voiron, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Grenoble. Les limites territoriales étaient mouvantes à l’âge féodal, leurs concepts assez variables du nord au sud de l’Europe médiévale. Le mot latin « pagus » signifie «borne fichée en terre». Il est utilisé depuis l’époque gallo-romaine pour parler d’une circonscription territoriale rurale.

Un violent conflit de juridiction diocésaine s’est élevé à Sermorens, en 1096, entre l’évêque de Grenoble Hugues et son supérieur l’archevêque de Vienne, Gui. La dispute est attesté par une documentation historique très fournie du XIIe siècle. La personnalité des protagonistes, aura spirituelle exceptionnelle pour le premier, prince d’Église et oncle maternel de la reine de France pour le second, en fit l’objet des conciles d’Autun, de Plaisance et de Clermont. Il faudra attendre dix ans de lutte pour que le pape Pascal II valide un compromis de partage entre les deux diocèses. Elle illustre la violence qui ne régna pas seulement entre nobles laïcs, mais également entre les clercs.

Gui de Bourgogne, archevêque de Vienne, était issu de la plus haute aristocratie française. Bouffi d’ambition, il sera élu pape sous le nom de Calixte II en 1119.